lundi 03 juillet

A Shefa'Amr, les victimes palestiniennes condamnées

Depuis plusieurs jours, la population palestinienne à l'intérieur de la ligne verte est bouleversée. Les dirigeants sionistes ont décidé d'arrêter et de condamner 7 citoyens de Shefa'Amr, accusés d'avoir tué le colon assassin, Netan Zade, au mois d'août dernier.

Depuis une semaine, les palestiniens se mobilisent, à Shefa'Amr et à Haïfa, où se trouve le tribunal, pour empêcher la condamnation. Samedi, des milliers de Palestiniens manifestaient à Shefa'Amr, dans une grande chaîne humaine, face aux policiers sionistes, pour protester contre ce nouvel acte d'agression contre la population palestinienne. Au même moment, d'autres Palestiniens manifestaient à Nazareth pour soutenir la résistance palestinienne dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, contre les actes barbares de l'armée d'occupation.

Rappelons les faits : au mois d'août dernier, un colon, engagé dans l'armée de l'occupation, monte dans un car se dirigeant à Shefa'Amr. Comme tous les Israéliens, il est armé, et les Palestiniens dans le car, qui retournaient dans leur ville, sont contraints de supporter sa et leur présence.

A l'entrée de Shefa'Amr, le colon se lève, dirige son arme contre les passagers et tire. Il tue quatre Palestiniens, dont le chauffeur et deux soeurs, assises derrière le chauffeur, et blesse plusieurs autres. Le car s'arrête, les autres passagers se lancent sur l'assassin armé, qui continuait à tirer. L'assassin est cloué au sol, et abattu par la population, en état de défense.

Aujourd'hui, ce sont les Palestiniens qui sont accusés et jugés, et non pas les responsables de l'acte criminel commis par le colon. Dès le début, les responsables palestiniens avaient réclamé une enquête, qui n'a jamais été menée. Car politiquement, l'acte criminel du colon Zade s'inscrit dans la politique de désengagement unilatéral de Gaza, les déclarations de l'époque avaient montré que plusieurs colons de l'armée sioniste pensaient à se venger contre les Palestiniens, en cas de désengagement.

Les autorités sionistes n'ont pas voulu mener l'enquête, mais ont préféré, comme toujours, diriger leur haine raciste contre les Palestiniens de l'intérieur, considérés pourtant comme des citoyens de leur Etat.

Au cours de la semaine, deux Palestiniens de Shefa'Amr ont été condamnés à un exil forcé hors de leur ville et à de lourdes amendes : ils sont effectivement condamnés à la résidence surveillée, mais hors de chez eux. Dimanche, 5 autres Palestiniens sont passés devant le tribunal de Haïfa, pour finalement être condamnés à la résidence surveillée, hors de Shefa'Amr.

Les condamnations injustes des Palestiniens de Shefa'Amr montrent comment l'Etat d'Israël conçoit la nature de son système : un système raciste et colonial, où les Palestiniens de l'Intérieur sont perçus comme des "invités" tolérés, alors qu'ils vivent dans leur pays et sur leur terre.

Posté par PalestineActu à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur A Shefa'Amr, les victimes palestiniennes condamnées

Nouveau commentaire